Un peu comme l’ont fait les commentatrices sportives il y a quelques années, au tour des femmes parlementaires de lever le voile sur les insanités qui leur sont envoyées au jour le jour, parce qu’elles ont du pouvoir et des opinions. On frappe fort, souvent démesurément et généralement en bas de la ceinture, quand ce n’est carrément pas violent.

Ce n’est pas la première fois que les femmes politiques s’ouvrent sur cet aspect difficile de leur métier, mais cette fois, je pense qu’elles ont été entendues. Dans un contexte où on peine encore à réaliser que notre première femme première ministre a été victime d’une tentative de meurtre, je trouve que c’est enfin un pas vers le changement.

Bravo au Cercle des femmes parlementaires pour cette initiative et mention spéciale à Christine Labrie pour son aplomb et son humanité lors de la lecture de sa déclaration à l’Assemblée nationale.

Pour obtenir mon TOP Femmes 2019 en primeur cliquez ici.

Laissez-moi vos commentaires!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *