Je suis du genre optimiste, une fille qui voit le beau, qui focus sur le positif. Pourtant, le weekend dernier je n’en menais pas large. Je me trouvais plate en mode weekend, je n’avais rien de bon à faire, je me jugeais pour mon manque d’organisation, d’initiative et je tournais en rond. À un moment, ça m’a frappé.

Il n’y a pas de ça 18 mois, je disais à haute voix: « tu sais, moi j’adore ma vie. J’aime ma fille, j’aime mon chum, j’aime ma job, j’aime ma maison, mon quartier et mon emploi du temps » J’aimais ma routine, mon tourbillon réglé au quart de tour qui marchait car j’y mettais tout mon coeur.

J’écoute SURVIVOR depuis des années, j’aurais du savoir qu’une telle déclaration de confiance et d’allégresse dans la grosse game qu’est la vie, ça annonce généralement un revirement de situation. Et quel revirement!

6 mois plus tard, TOUT s’est transformé. Il y a eu des changements majeurs et hors de mon contrôle dans toutes les sphères de ma vie. Je commençais à reprendre le dessus à la fin de 2019 et pouf, ma meilleure amie qui décède, un gros deuil à vivre, ça finit quand dis-moi les bouleversements?

En prenant du recul, j’ai réalisé que ça se pouvait que je manque d’organisation. Que ça se peut que je sois un peu dépassée par les événements, que ça se peut que parfois on soit carrément POCHE parce qu’on traverse une tempête pis que ça se peut qu’on ait le droit d’être poche. Je me suis dit que j’assume le fait que je dois vivre mes émotions négatives et que ça se peut que ça ait des conséquences sur mon emploi du temps.

Je me suis donc auto-prise dans mes bras, je suis suis dit c’est correct Janie, ça va bien aller.

#empathie

Laissez-moi vos commentaires!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *