Vous vous souvenez des scènes d’«hold up» qu’on voyait dans les films?
Un voleur arrive, pointe un fusil et demande à sa victime: «La bourse ou la vie?». Devant une telle situation, on ne se pose pas la question. On donne l’argent et on pousse un énorme soupir de soulagement. 

L’argent, ça ne pèse pas fort dans la balance quand il est question de notre survie.
C’est un peu comme ça que je me suis sentie à plusieurs reprises dans le cadre de mes affaires. 

Comme d’autres entrepreneurs que je connais, qui ont comme moi la piqûre pour la création d’entreprises et le développement d’affaires, il n’est pas rare d’avoir eu à prendre des décisions extrêmement risquées pour qu’un projet voit le jour. 

Tout miser quitte à perdre, mettre en danger la survie de l’entreprise parce que le jeu en vaut la chandelle. Parce que j’étais convaincue, parce que « je le sentais » que ça allait marcher, parce que j’étais capable d’encaisser la pression. Quand on a la foi en nos projets, c’est presque facile.

 

Je me suis rendue compte à peu près à mi-parcours lors de la ma rédaction du livre Les 7 clés du leadership féminin, que j’allais devoir prendre encore une fois une décision. 

Je pensais prendre une petite pause, rédiger mon livre et retourner à la production de musique et de spectacles. Mon confort, ma sécurité. Ce n’est pas ce qui est arrivé. 

Plus je rédigeais, plus je testais moi-même les concepts proposés dans les 7 clés, plus je me transformais. Et mes nouvelles croyances et convictions sont venues fortement ébranler mes plans. 

C’était clair dans ma tête, le moment était crucial, le message urgent: Les femmes ont le pouvoir de changer le monde. On a besoin des femmes, on a besoin de leur vision, de leur contribution. 

Il fallait donc que je transforme aussi ma vie professionnelle pour remplir cette mission, répandre la bonne nouvelle. L’appel était fort, ma foi, solide. J’ai donc décidé de me lancer, ouvrir une toute nouvelle entreprise et de miser sur moi. 

Ce n’était pas si facile, j’ai plus souvent misé sur les autres, mes artistes que sur moi. Mais au fait, si j’avais pu le faire pour les autres, pourquoi je ne le ferais pas pour moi?

Ma proposition: aider les individus et les entreprises à prospérer en misant sur leadership féminin! 

Nous voilà quelques années plus tard, un deuxième livre, des tonnes de conférences, une tournée du Québec, de la consultation auprès de différentes organisations. 

On le voit dans les médias souvent ce jour-ci: la solution féminine a la cote! Le leadership féminin est un sujet en explosion! J’ai développé une expertise qui me permets d’offrir des outils et des solutions en ce sens et j’entrevois l’avenir avec énormément d’enthousiasme car je sais que je peux aider. 

Ma passion pour la contribution au féminin me porte et j’espère pouvoir continuer de contribuer à propulser les femmes! 

Avez-vous cet appel de l’entreprenariat? Un projet qui vous passionne? Une conviction qui ébranle vos croyances, vous pousse à vouloir changer de direction? Avez-vous cette envie de miser sur vous? 

Je vous invite à visionner le vidéo qui suit, une anecdote mettant en vedette Dany Bédar (un des artistes dont j’ai géré la carrière) qui lui, un jour, a voulu tout lâcher…


Laissez-moi vos commentaires sous cette vidéo
Bien hâte d¹avoir vos commentaires!
Janie xxx

 

P.S. Je lance bientôt ma toute nouvelle formation virtuelle sur le leadership féminin. Je vous invite à vous inscrire sur la liste VIP, en cliquant ici, afin d’y être ajoutée automatiquement.

Je vous tiendrai au courant en primeur des développements!

Laissez-moi vos commentaires!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.